Canal des Pangalanes, un atout touristique à valoriser

Canal des Pangalanes, un atout touristique à valoriser

Naviguer le long du canal des Pangalanes depuis le port fluvial de Toamasina jusqu’à Mananjary, tel est toujours mon rêve. Un rêve qui malheureusement risquerait de ne jamais être possible dans la mesure où ce canal artificiel d’une longueur de 450km est totalement obstrué à plusieurs endroits. Un projet de dragage et de remise en service total de ce canal a déjà été envisagé plusieurs fois aussi bien par l’Etat que par certains opérateurs privés, mais jusque là rien n’a véritablement bougé, tout restait au stade de projet. Deux portions demeurent toutefois exploitables pour le tourisme, dont une au nord reliant Toamasina,  Manambato et Ambila et l’autre au sud entre Mananjary et Nosy Varika. Cette deuxième portion fera probablement partie de mes prochaines aventures, mais pour le moment je vais vous raconter notre découverte sur l’autre itinéraire qui n’en est plus une  pour beaucoup mais qui pourrait toujours intéresser certains.

Le voyage a commencé en voiture de Tanà jusqu’à Ambila Lemaitso, un bourg qui a été à une certaine époque l’une des destinations très prisées des vacanciers malgaches de par sa position géographique située entre la mer et le canal des Pangalanes. Ambila se trouve en effet sur une bande de terre relativement étroite qui sépare le Canal de l’Océan Indien. Il a beaucoup perdu sa cote de popularité depuis à cause essentiellement du mauvais état de la route et de l’insuffisance d’infrastructures d’accueil aux normes. Toutefois, la particularité d’Ambila qui réside dans cette possibilité de se baigner sur deux plages différentes demeure intacte en plus du calme légendaire qui y règne.

IMG_0944

Après une nuit passée à l’hôtel Tropicana Ambila, nous avons continué notre route vers Vavony, un petit village  situé à 8km toujours sur cette bande de terre entre les deux eaux. De là, une pirogue à moteur nous a emmenés directement en une vingtaine de minutes vers  Manambato, un autre lieu de villégiature très connu en traversant le lac Rasoabe, à qui ce village doit d’ailleurs sa renommée grâce notamment à ses magnifiques rives de sable blanc sur lesquels nous avons passé une journée très agréable. Appartenant à un habitant qui tient un petit commerce dans le village de Vavony, cette pirogue se met toujours disponible pour les voyageurs désirant découvrir les différents sites le long des Pangalanes. L’hôtel Tropicana propose également son bateau de plaisance pour la même aventure inoubliable mais à un coût beaucoup plus cher.

IMG_0961

Le lendemain, avec cette même embarcation, nous avons fait la remontée du fleuve jusqu’à Ankanin’ny Nofy (ou Nid de rêve). Comme son nom l’indique, il s’agit d’un endroit merveilleux, extrêmement calme et isolé où aucune voiture ne peut accéder, situé en bordure du grand lac d’Ampitambe et au beau milieu d’une réserve appelée Le Palmarium, un nom traduisant une très forte densité de palmiers. La Réserve  abrite les plus gros lémuriens diurnes de Madagascar comme l’Indri, le Propithèque et le Varecia et regorge de nombreuses espèces intéressantes de flore comme le nepenthes. Le site d’Ankanin’ny Nofy comporte des bungalows qui donnent une vue magnifique sur le lac, et un restaurant qui offre surtout les poissons frais issus des zones humides alentours. Passer une nuit à Ankanin’ny Nofy où seuls les cris des Indri et les bruits des vagues du lac vous réveillent le matin, c’est une expérience hors du commun à vivre absolument au moins une fois dans la vie pour les amoureux de la nature.IMG_0982

IMG_0975

Le voyage s’est poursuit par la remontée du canal jusqu’à Toamasina. Le long de ce parcours,  nous avons pu admirer un paysage très caractéristique de la côte orientale de Madagascar, dominé par une végétation luxuriante et une succession de lagunes et de rivières ainsi qu’une multitude de petits villages de pêcheurs. Outre les pêcheurs, nous avons également croisé de nombreuses pirogues chargées de produits agricoles comme les bananes sans parler des villageois sur la rive qui ont fait signe de  bienvenue. Un grand merci à nos deux guides qui nous ont fait vivre des moments mémorables sur les Pangalanes.

IMG_0960

4 réflexions au sujet de « Canal des Pangalanes, un atout touristique à valoriser »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s