A Foulpointe, il n’y a pas que la plage et les Manda

A Foulpointe, il n’y a pas que la plage et les Manda

Foulpointe est à Tanà, ce que Nice est à Paris, telle est souvent la première description que l’on donne à cette station balnéaire la plus prisée des vacanciers malgaches. En effet, Foulpointe demeure la plage la plus bondée de Madagascar pendant les périodes des vacances scolaires. Etant un lieu de détente par excellence, il est très apprécié particulièrement par les Tananariviens et les étrangers résidents. Les touristes étrangers y sont par contre peu nombreux. Mes fréquents séjours dans cette destination touristique m’ont permis de voir les autres images de Foulpointe que je vous invite également à découvrir à travers ce billet.

Manda Beach et Manda Fort

Foulpointe est surtout connu pour ses belles plages et son beau lagon formant une très large piscine naturelle protégée par une grande barrière récifale. Ce qui fait que le séjour à Foulpointe est entièrement consacré aux activités balnéaires telles que les bains de soleil, les baignades en mer, les balades en pirogue et  les promenades sur la plage. A tout cela s’ajoute la visite du Manda ou Fort de Foulpointe, un vestige historique de Toamasina.

plage6

manda_11

Une autre plage quasi-déserte

D’autres lieux non moins intéressants demeurent peu fréquentés voire inconnus par la plupart des vacanciers. Aussi, si vous voulez éviter les bains de foule sur une plage bondée, devenue parfois ennuyeuse devant l’hôtel Manda Beach, il faut aller un peu plus au nord vers une autre grande plage de Foulpointe qui reste quasiment déserte pendant toute l’année.

 

cigale_plage_2

A quelques centaines de mètres de cet endroit se donnent rendez-vous des femmes qui attendent impatiemment l’arrivée des pêcheurs, pour acheter les fruits de leur sortie en mer avant de les revendre ensuite au marché communal. En faisant ainsi votre promenade matinale sur la page, vous aurez l’agréable surprise de rencontrer ces petits groupes de femmes avec leurs cuvettes remplies de différentes sortes de poissons sortis fraîchement de la mer.   

cigale_pecheurs8

Hôtel La Cigale

Un nouvel établissement hôtelier vient également d’ouvrir récemment ses portes au niveau de cette zone. Il s’agit de La Cigale, un complexe hôtelier familial qui dispose d’une petite plage privée munie de petits chalets et de transats, d’un très beau restaurant, d’une magnifique petite piscine et de huit chambres tout confort dont deux avec une tersasse donnant une superbe vue sur la mer.

cigale_terrasse

C’est un endroit idéal pour ceux qui préfèrent se reposer et s’isoler totalement du reste de la ville. D’autres bungalows et des  studios à louer sont également disponibles sur cette zone.

cigale21.JPG

Une balade dans la forêt d’Analalava

La forêt d’Analalava constitue un autre attrait touristique encore peu visité par les innombrables vacanciers de Foulpointe. Située à environ 7 km à l’ouest de la ville, cette  Réserve Communautaire d’une superficie de 229 ha est comme son nom l’indique gérée par une association communautaire locale en collaboration avec l’ONG Missouri Botanical Garden.

analalava_5

Votre visite dans cette Réserve contribuera grandement au développement socio-économique de cette localité et à la conservation de sa biodiversité composée entre autres de cinq espèces de lémuriens, d’une cinquantaine d’espèces d’oiseaux et plus de  350 espèces de plantes dont plusieurs espèces de palmiers endémiques. Faire une petite balade en forêt le matin avant de se prélasser sur la plage tout l’après-midi devrait ainsi faire partie de votre programme pour votre prochain passage à Foulpointe.

analalave_11

Ce sera également une occasion unique pour vous d’observer toute une colonie de la plus grande espèce de chauve-souris de Madagascar. La Réserve dispose en même temps de quelques bungalows rustiques, prévus surtout pour ceux qui souhaitent effectuer une visite nocturne dans la forêt.

analalava_bungalow.JPG

Foulpointe en pleine mutation 

L’implantation récente d’un Golf Club vient de donner à Foulpointe une toute autre image que celle d’une destination touristique exclusivement réservée  à la classe moyenne malgache. Ici, tout est très beau, très calme, très propre, de luxe et bien évidemment financièrement inaccessible pour le commun des mortels. Outre ses luxueuses villas dont la nuitée est totalement hors de prix pour les malgaches moyens, le Golf Club offre à sa clientèle issue de la classe très aisée de nombreux terrains de jeux, des VTT, une grande piscine, un très beau restaurant au milieu d’un décor fantastique et naturellement un vaste terrain de golf, sans oublier la plage plus ou moins isolée que l’on découvre après un trajet de 1 km en voiturette.

Outre le Golf Club et les belles villas à louer qui commencent à foisonner dans la ville touristique de Foulpointe, on remarque également la création de nouveaux lotissements résidentiels en bord de mer dans sa périphérie. En effet, quelques sociétés immobilières sont actuellement en train de promouvoir la vente de terrains prêts à bâtir tout le long du littoral. De nombreuses villas privées occuperont ainsi le littoral de Foulpointe d’ici quelques années et marqueront la transformation de cette ancienne bourgade en une future grande agglomération moderne.

terrain1.JPG

A la découverte des villages Betsimisaraka

Une autre activité rarement envisagée par les vacanciers est la visite des villages typiquement Betsimisaraka, l’ethnie dominante dans cette Région. Le quartier touristique de Foulpointe a beau être le chef-lieu communal de Mahavelona, mais il ne reflète pas du tout le mode de vie et l’architecture traditionnelle de cette deuxième plus grande tribu de Madagascar. Visiter un village typique des Betsimisaraka, admirer les paysages formés d’une succession de fleuves, de forêts, de champs de cultures et de différents types d’arbres fruitiers et aller à la rencontre des paysans sont ainsi des activités intéressantes à faire notamment pour ceux qui aiment les randonnées en milieu rural.

ambongabe1

Dans chaque village, les maisons sont essentiellement construites à l’aide de matériaux végétaux. Le Ravenala, le fameux arbre du voyageur, particulièrement abondant dans la Région fait à la fois office de murs et de toiture. La méthode de construction sur pilotis est la règle afin d’assurer une protection contre les débordements des fleuves et contre l’humidité. Les habitations sont bien alignées de part et d’autre d’une allée principale, au milieu de laquelle est érigé un lieu sacré très bien respecté par toute la population. C’est le cas du village d’Ambongabe qui se localise à une quinzaine de kilomètres de Foulpointe.

ambongabe2.JPG

 

4 réflexions au sujet de « A Foulpointe, il n’y a pas que la plage et les Manda »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s