Diégo Suarez, la deuxième plus belle baie du monde ?

Diégo Suarez, la deuxième plus belle baie du monde ?

La ville d’Antsiranana est la Capitale de l’ex-Province du même nom et actuellement la Capitale régionale de l’extrême Nord de Madagascar, la Région Diana. Cette ville pleine de charmes plus connue également sous le nom de Diégo Suarez est la plus grande ville de la partie septentrionale de la Grande île. Selon la littérature, le nom de Diégo Suarez venait des deux navigateurs portugais Diego Dias et Fernan Soares qui découvrirent cette ville au XVIe siècle.

Pour avoir des informations sur la ville d’Antsiranana, il suffit d’un clic et vous aurez tout ce que vous avez envie de savoir. Cela ne m’empêche toutefois pas de parler un peu de cette ville charmante et de sa zone périphérique pour vous lecteurs et lectrices assidus de ce blog. Ce billet fait suite à mon très récent séjour dans cette Région.

photo 5-9

De nombreuses baies toutes aussi splendides les unes que les autres

Située à environ 1000 km d’Antananarivo, soit à environ 2 heures de vol de cette dernière, la ville d’Antsiranana fait partie de la sublime Baie de Diégo. De nombreux auteurs la désignent même comme étant la deuxième plus belle baie au monde, juste après la baie de Rio, la Capitale brésilienne. En tout cas, elle fait partie des 17 plus belles baies au monde.

Parmi les caractéristiques très distinctives de la Baie de Diégo figure la présence de la plage de Ramena. Cette magnifique station balnéaire se trouve à 18 km de la ville mais juste au milieu de la Baie et offre une vue splendide sur un îlot sacré appelé Nosy Lonjo (Photo : futura-science).

diego-suarez-Madagascar.jpg

Le séjour à Antsiranana comprend toujours au moins une journée de farniente, de baignade ou d’autres activités nautiques à Ramena tout en y dégustant des plats typiques de cette Région dont les fameux poissons grillés préparés par les petits gargotiers. De nombreux restaurants et hôtels ont également choisi de s’implanter tout le long de la route menant vers cet endroit, donnant ainsi aux visiteurs l’embarras du choix.

Outre Ramena, d’autres admirables baies avec leurs jolies plages propices aux baignades sont également à découvrir par les visiteurs tels que l’Orangea, la baie des cailloux blancs, la baie de Sakalava, la baie des Pigeons et la baie des Dunes. Puis, on ne peut pas parler d’Antsiranana, sans citer le port et le Secren. Ce dernier n’est autre que le plus grand chantier naval de l’Afrique. Vous verrez donc quotidiennement ici les va et vient des bateaux qui entrent ou quittent le port.

photo 2-14.JPG

Une magnifique ancienne ville coloniale

Quand on entre dans la ville de Diégo Suarez, l’on remarque inévitablement en premier lieu les bâtiments somptueux d’une architecture typiquement coloniale qui sont érigés de part et d’autre d’une longue et large avenue d’un bout à l’autre de la ville. Ce qui fait que le terme ancienne ville coloniale lui sied parfaitement. Cette caractéristique est d’autant plus confirmée par la présence massive des français parmi sa population jusqu’à maintenant.

photo 4-13.JPG

D’ailleurs, l’histoire de la ville d’Antsiranana a toujours été associée à cette présence française, d’où un peu partout aussi bien en Centre ville que dans sa périphérie des noms de localités tels que Montagne des Français, Cimetières des militaires français, la Baie du Courrier, l’ancien camp militaire Orangia, etc.

Outre le contact avec la population cosmopolite de Diégo vous découvrirez tout au long de votre itinéraire dans la ville, des sites historiques comme l’Hôtel de la Marine et les bâtis militaires, des maisons individuelles de style architectural colonial, mais aussi des bâtiments administratifs qui ont été construits dans les années 60.

photo 1-7.JPG

Malheureusement, si les beaux bâtiments de type colonial occupent surtout le Centre ville de Diégo, les nouvelles constructions sont plutôt des maisons de style contemporain de formes très variées qui sont loin d’épouser le patrimoine bâti de la ville. Les zones d’extension urbaine sont également occupées presque totalement par ces nouveaux types de bâtiments. Un tel constat n’est pas l’apanage de Diégo. Presque toutes les grandes villes du pays sont actuellement dénaturées suite à l’implantation de grands bâtiments dont ni le volume ni la forme ne respecte l’architecture qui les ont toujours caractérisées.

photo 2-8.JPG

Diégo Suarez, la ville des « Tuk-tuk » et « katy »

Pour découvrir la ville d’Antsiranana, il est toujours agréable d’aller à pied, et passer sous les vérandas des merveilleuses bâtisses longeant les larges avenues de la ville. La plupart des propriétaires de ces bâtiments ont d’ailleurs transformé leurs terrasses au rez-de-chaussée en restaurants où vous pouvez prendre un peu de repos tout en sirotant une bière bien glacée.

photo 2-13.JPG

Vous pouvez également opter pour le Tuk-tuk, le principal moyen de transport en commun dans la ville. Portant plusieurs noms, Tuk tuk, bajaj, pok pok, taxi-moto, il s’agit de ces tricycles jaunes qui sillonnent toutes les rues d’Antsiranana.

Malheureusement, à très bon marché, ce type de véhicule est manifestement en train de concurrencer rudement les anciens taxis de type Renault 4 ou 4L qui ont toujours fait la renommée de cette Région Nord du pays. Je trouve dommage que ces voitures commencent à disparaître petit à petit du paysage dans la ville d’Antsiranana. A bord de ces Tuk-tuk, vous remarquerez sûrement le conducteur en train de mâcher une feuille appelée « katy » ou khat. Il s’agit d’une sorte de drogue douce dont une bonne partie de la population raffole jusqu’à en devenir accros.

photo 4-8.JPG

La Région de Diana est la zone la plus productrice de ce type de plante à Madagascar et sa culture ne cesse de connaître une forte expansion ces dernières décennies. Dans certaines communes, le « katy » supplante même les autres types de culture dont le riz. Ayant des vertus comme coupe-faim, coupe-fatigue, ou même aphrodisiaque, le « katy » est largement toléré ici pour des raisons culturelles. D’énormes quantité de cette feuille arrivent dans la ville de Diégo via les taxi-brousses quotidiennement. L’offre ne semble pas du tout satisfaire la demande.

photo 3-3.JPG

Des sites touristiques extraordinaires autour de Diégo Suarez

 Outre les stations balnéaires, de nombreux autres sites touristiques n’attendent qu’à être visités plus ou moins à proximité de Diégo Suarez. C’est par exemple le cas de la Montagne des Français, qui se situe non loin de la plage de Ramena. Vous verrez ici une forêt tropicale abritant des espèces faunistiques endémiques comme les lémuriens et des oiseaux, mais également d’autres vestiges laissés par les colons.

L’autre endroit qui mérite un détour se localise à une 1H30 minutes en voiture légère de la ville. Il s’agit du Parc National de Montagne d’Ambre. Cette forêt dense humide renferme une très grande richesse en biodiversité très caractéristique de la Région. Vous ferez ici une randonnée en pleine forêt où les arbres de gros diamètre sont encore légion.

photo 4-2.JPG

Le site se distingue également par la présence de nombreux lacs et cascades d’eau. Par ailleurs, sa multitude sources d’eau fait qu’il abrite la principale voire l’unique source d’eau exploitée par la JIRAMA pour approvisionner en eau potable l’ensemble de la ville de Diégo ainsi que d’autres villes situées dans cette zone. Plus d’un notent toutefois que beaucoup de ces sources ont disparu au fil des années dû essentiellement au changement climatique mais aussi aux activités de défrichements sauvages touchant le parc.

photo 3.JPG

Vous pouvez également aller visiter les Tsingy en louant un 4×4. Antsiranana est particulièrement gâtée par la nature, dans la mesure où vous pouvez trouver ici deux types de Tsingy. Le premier n’est autre que le Tsingy d’Ankarana qui se trouve à deux heures de route en 4×4. Le second est le fameux Tsingy rouge, auquel j’ai déjà consacré un billet que je vous invite à lire ici.

 Des hôtels de luxe à Antsiranana

La ville de Diégo Suarez compte actuellement de nombreux hôtels et centres d’hébergement très variés pouvant satisfaire toutes les bourses. Parmi les hôtels les plus connus, l’on peut citer le Grand hôtel, l’hôtel de la Poste, l’hôtel Colbert ainsi que l’hôtel Allamanda.

photo 4-6.JPG

Allamanda se distingue des autres hôtels de par son emplacement. C’est en effet l’unique hôtel situé au bord de la mer dans cette ville de Diégo Suarez. Ses chambres, sa piscine et son restaurant sont face à la mer donnant ainsi une vue imprenable sur la baie de Diégo.

photo 2-15.JPG

Construit en juin 2005, l’hôtel Allamanda dispose de 12 suites junior, d’une piscine réservée uniquement à ses clients, d’un business center, d’un accès Internet. Son restaurant, « Le Merville » est réputé pour son petit déjeuner complet, ses grillades, ses salades et fruits frais. Les pieds dans l’eau, la plage située juste en bas du restaurant de l’hôtel est très bien entretenue. L’hôtel dispose même d’un ponton qui donne accès directement aux embarcations pour ceux qui font des excursions ou arrivent en bateau.

photo 1-15.JPG

Une réflexion au sujet de « Diégo Suarez, la deuxième plus belle baie du monde ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s