A la découverte des trésors d’Ibity

A la découverte des trésors d’Ibity

Etes-vous enclin à faire un trekking dans l’une des régions centrales malgaches et explorer en même temps des richesses que l’on ne rencontre habituellement que dans des endroits très éloignés et enclavés de la Grande île ? Alors, je vous suggère d’aller visiter la Commune Rurale Alatsinainy d’Ibity. Ce billet qui relate les détails de notre récente expédition à Ibity vous donnera des informations pertinentes sur cette localité appartenant à la Région de Vakinankaratra.

A 12km de la ville d’Antsirabe sur la route d’Ambositra, nous avons pris une bifurcation à droite et suivi une large piste carrossable et bien entretenue, d’une dizaine de kilomètres avant d’arriver au niveau du chef lieu Communal. Un habitant du village s’est porté volontaire pour nous faire  découvrir les divers trésors d’Ibity tout en narrant différentes histoires intéressantes.

photo 3 (42).JPG

La randonnée sur le massif d’Ibity

Le massif d’Ibity est particulièrement propice à la randonnée et au tourisme sportif. Les grands amateurs de trekking aiment escalader le mont d’Ibity dont le sommet  culmine à plus de 2000m d’altitude. Nous n’avons malheureusement pas eu suffisamment de temps pour atteindre ce sommet.

C’est d’ailleurs pour ses caractéristiques singulières que ce massif a été choisi pour l’organisation de la course solidaire « Trail d’Ibity », dont la deuxième édition s’est déroulée au mois de mars 2016. Outre son aspect sportif, cette manifestation a surtout eu pour objectif de faire une levée de fonds en vue de soutenir les actions d’une association qui oeuvre pour la lutte contre la malnutrition infantile.

photo 3 (49).JPG

Notons au passage que le massif d’Ibity d’une superficie de l’ordre de 5600ha porte désormais le statut d’une Nouvelle Aire Protégée dont l’ONG Missouri Botanical Garden étant le délégataire de gestion. Malgré l’absence d’une forêt, l’importance écologique de cette NAP se justifie par la présence de huit espèces de plantes endémiques locales d’Ibity ainsi que de quelques espèces fauniques rares. A tout cela s’ajoutent d’autres attraits touristiques remarquables comme les grottes. Le massif d’Ibity regorge en même temps une inestimable réserve d’eau alimentant de nombreux ruisseaux et cascades en aval.

La descente dans la vallée de Sahatany

L’autre parcours non moins passionnant est la descente vers la vallée de Sahatany en suivant une très forte pente à partir d’Ibity jusqu’au village d’Ambatomivarina. Nous sommes ici à environ une trentaine de kilomètres seulement de la capitale régionale mais l’accès est déjà très difficile. Seules les voitures tout terrain peuvent y parvenir, sinon il faut prévoir une marche de deux heures à partir d’Ibity. Le paysage est ici formé par une alternance de collines herbeuses, de champs de culture, de vastes rizières et du grand fleuve de Sahatany.

photo 1 (52).JPG

En dépit de cette relative difficulté d’accès, le village d’Ambatomivarina est composé uniquement de maisons en dur à étage qui sont assez bien agencées sur le terroir. Leurs architectures sont propres aux régions des hautes terres de Madagascar. Nombreux ménages disposent d’une antenne parabolique leur permettant de capter des chaînes gratuites. Tout cela semble indiquer un niveau de vie relativement plus élevé par rapport à l’ensemble des milieux ruraux malgaches. Une situation qui s’expliquerait par le fait que tout en restant des agriculteurs, la grande majorité de la population locale s’adonne également à l’extraction de pierres semi-précieuses particulièrement abondantes dans cette zone.

photo 4 (47).JPG

Apprendre la technique artisanale d’extraction des pierres précieuses

Après Ambatomivarina, nous avons traversé le fleuve de Sahatany pour rejoindre les localités de Tsarafarina et de Fenomanta où se situe le principal site d’exploitation de tourmaline et de citrine.

photo 2 (48).JPG

Ici, ce sont des anciennes parcelles de cultures sèches qui ont été transformées radicalement en de multiples trous de mine d’une quinzaine de mètres de profondeur éparpillés au milieu de plusieurs tonnes de terres de déblais.

photo 1 (56).JPG

Ces trous sont reliés par des dédales souterrains, l’oeuvre des exploitants à la recherche de bons filons. Nous avons donc eu l’occasion de connaître l’art et la manière d’extraire les pierres précieuses par les paysans. Sans un quelconque équipement de protection individuel, les mineurs creusent et explorent continuellement ces labyrinthes au péril de leur vie à l’aide d’une simple barre à mine comme principal outil de travail. C’est à peine croyable qu’aucun mort ne soit à déplorer jusqu’à maintenant dans de telles catacombes à la fois étroites et fragiles. Mais c’est la preuve que nous avons ici affaire à des « génies » malgaches spécialistes du système D.

photo 5 (38).JPG

Les impacts négatifs d’une telle exploitation sur l’environnement et le paysage sont  visiblement d’une importance majeure. En revanche, les effets positifs sur les revenus des ménages sont évidents malgré le risque fatal qu’ils encourent notamment en cas d’éboulement. Un constat confirmé par quelques individus avec qui nous avons pu engager une conversation. L’on raconte que des acheteurs aussi bien malgaches qu’étrangers viennent fréquemment sur le site en payant des ristournes auprès de la Commune.

photo 3 (53).JPG

photo 1 (47).JPG

Les autres atouts d’Ibity

La grande richesse minéralogique d’Ibity a également été à l’origine de l’implantation d’une grande usine de cimenterie, laquelle a d’ailleurs fait la plus grande renommée de cette localité, depuis plus de trois décennies. L’itinéraire que nous avons suivi a permis d’avoir une vue imprenable sur cette unité industrielle de Holcim. Cette usine demeure actuellement la plus grande pourvoyeuse de ciments du pays, sa production devançant largement les produits importés. Outre la création d’une centaine d’emplois, Holcim contribue au développement socio-économique de sa région d’ancrage par la construction ou réhabilitation des infrastructures et équipements socio-collectifs dont notamment l’entretien régulier de la route d’accès vers la commune.

photo 2 (45).JPG

Outre Holcim, Ibity abrite également une unité de production de spiruline. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la malnutrition et ce, grâce à l’initiative de l’association Antenna Technologie Antsirabe. Notons enfin que le marché hebdomadaire d’Ibity a lieu le lundi d’où le nom de la Commune rurale Alatsinainy Ibity.

photo 2 (51).JPG

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s